Formation en philosophie du yoga

Pour comprendre le yoga, il est important de connaitre plusieurs textes fondamentaux comme les Vedas, les Upanishad, les Sutras de Patanjali. Formation en philosophie du Yoga, Formation en philosophie du yoga

Dans le cadre de la formation d’enseignants de yoga, nous proposons une formation en philosophie du yoga sous formes de modules  accessibles en auditeur externe .

Les modules de formation en philosophie du yoga

Chaque module complet dure un jour et demie ou deux jours:.

Module A :

1/ Introduction aux Yoga sutras de Patanjali: 12 décembre 2021( une demie journée)

2/ Histoire de la “philosophie” indienne : 23 avril 2022 ( une journée)

Module B :

1/ Les Yoga sutra de Patanjali :  22 janvier 2022 (une journée)

2/ Les Yoga Sutra Patanjali : 26 mars 2022 (une journée)

 Module C : 

1/ Comparaison entre les philosophies indienne et occidentale: le 21 mai 2022 (une journée)

2/ Comparaison entre les philosophies indienne et occidentale: Le 22 mai 2022 (une demie journée)

Vous pouvez vous inscrire  à un ou plusieurs modules

Formulaire d’inscription modules philosophie

Participation : pour les  modules  de 2 jours: 100€    -pour les modules d’un jour et demie: 80€

En savoir plus sur la philosophie du yoga

1/ les Vedas

Pour la philosophie indienne, la révélation première a été transmise par les Vedas. Les Vedas (=vision ou connaissance) qui sont les fondements de la pensée indienne, expriment des vérités révélées à de grands maîtres, les rishis, les « voyants » assez purs pour percevoir ce qui vient de l’au-delà et la source du monde.

C’était des poètes mystiques qui enseignaient. On ne relève dans les Vedas que des rudiments de yoga classique ; ils font état de disciplines ascétiques qui ont fini par être intégrées dans la tradition yogique. On trouve dans les Vedas une explication du monde à l’aide de « dieux ». Il y aurait eu une fusion des deux cultures dravidienne et aryenne : le Siva des dravidiens devient Rudra et Shakti devient Durga. Les vedas ont été transmis ensuite par les brahmanes.

Il y a 4 Veda(s) c’est à dire quatre recueils (samhitâ) rédigés en sanscrit archaïque :le Rig-Veda , le Sama-Veda, le Yajur-Veda, l’Atharva Veda

2/ les Upanishad

Les Upanishad (Upa= auprès de- Ni= mouvement vers le bas, apprendre- Sad=s’asseoir) sont des textes relatant l’enseignement des grands rishi que recueillent à leurs pieds leurs disciples. Ces traités parfois très courts seraient nombreux mais la tradition, par la voie de la Muktika Upanishad, réduit leur nombre à 108, dont une douzaine seraient dites majeures : la Kena, la Kaṭha, la Khāndogya, la Muṇḍaka, l’Īśa, la Praśna, la Kauṣītaki, la Śvetāśvatara, la Taittirīya et l’Aitreya Upaniṣhad, la Brihadàranyaka et Mandukya Upanishad.

Ce ne sont pas des traités philosophiques au sens strict du terme ; la philosophie et la poésie s’y confondent et nous sommes encore loin de la sécheresse des sutras qui viendront par la suite. Elles ont été composées entre 800 ans et 500 ans avant notre ère. La plupart des mantras (90%) sont issus des Upanishad

3/ Les Yoga sutra de Patanjali

Le yoga est une voie de sagesse née en Inde à une date lointaine impossible à définir ; elle s’est transmise oralement jusqu’à la rédaction des Yoga Sûtra par Patanjali. On ne sait pas qui est exactement Patanjali, il ne semble pas être le grammairien connu sous ce nom. Il s’agirait d’une compilation, d’une codification réalisée entre le IV° siècle avant JC et le IV° après JC, peut-être par plusieurs écrivains, des enseignements qui se transmettaient dans un des six systèmes philosophiques indiens (darshana), la voie du yoga.

Le texte comprend 195 aphorismes (formule, sentence résumant en peu de mot un point philosophique) rédigés de façon impersonnelle. Leur « laconicité » nécessite qu’ils soient interprétés, d’où les nombreuses interprétations qui existent. Le mot sûtra signifie aussi corde, cordon, fil. Chaque aphorisme est relié aux autres par ce cordon ; un aphorisme ne se comprend qu’en relation avec les autres.

Le texte comprend quatre chapitres qui, tout en constituant un tout cohérent, peuvent être étudiés séparément de façon progressive. La structure est un peu déroutante pour un occidental ; leur étude s’aborde davantage en fonction d’une approche personnelle, expérientielle qu’en fonction de la suite chronologique des chapitres. La sagesse des Yoga Sùtra de déploie en quatre pâdas (pieds) qui reflète bien l’idée de pilier :
– Chapitre I : samadhi pâda : le Samâdhi
– Chapitre II : sadhana pâda : la méthode
– Chapitre III : vibhùti pâda : la force (les pouvoirs exceptionnels)
– Chapitre IV : kaivalya pâda : la libération totale